Le commandant de la police valaisanne arrêté en Turquie

Christian Varone, le commandant de la police cantonale, est retenu à Antalaya par les autorités turques depuis vendredi.

30 juil. 2012, 16:48
Un caillou ramassé en bordure d'un chemin à proximité d'un site archéologique serait à l'origine de l'arrestation.

 

Le commandant de la police cantonale valaisanne Christian Varone a été arrêté par la police turque au retour d'un séjour privé vendredi.
 
Son frère, Patrick Varone raconte que le commandant était en vacances en famille, avec sa femme et ses deux enfants. L’un d’eux  a ramassé un caillou sur un chemin situé à proximité d’un site archéologique pour l’emporter comme souvenir.
 
«Au contrôle des bagages à la douane, les policiers ont estimé que ce caillou était un élément du patrimoine national. Christian a pris la responsabilité de la situation. Il a été retenu au commissariat d’Antalya, alors que sa femme et ses enfants ont pu rentrer en Suisse.»
 
Le lendemain, samedi donc, Patrick et Denise Varone, l’épouse du commandant, sont repartis en Turquie.
Sur place, ils n’ont pas pu entrer en contact avec Christian Varone. «Une avocate a été commise d’office, comme le prévoit la procédure turque. C’est difficile, parce qu’à part le turc, elle ne parle qu’un peu d’anglais.»
 
La famille a également pris contact avec le Département fédéral des affaires étrangères, qui tente de faire bouger les choses par l’intermédiaire d’un ambassadeur.
 
Patrick Varone a également pris l’initiative de jouer la carte de la transparence et d’informer les autorités et les médias valaisans. «Christian est quelqu’un d’honnête et de franc. Je pense que c’est ce qu’il aurait fait.»
 
Le président de l’association pour la sauvegarde du Torrent neuf ne se laisse pas aller à des conjectures: «Je suis ici pour défendre mon frère et je ne pense ni au commandant de la police ou au candidat.»
 
La famille Varone espère pouvoir avoir un contact avec Christian Varone aujourd’hui encore.
Citée par Rhône FM, la cheffe du gouvernement cantonal, Esther Waeber-Kalbermatten, n'a pas voulu faire de commentaire sur une affaire privée. La radio valaisanne indique également que c'est le remplaçant du commandant, Robert Steiner, qui a pris en charge les affaires de la police.