Le comité central UDC choisit d'exclure Widmer-Schlumpf

L'exclusion de la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf de l'UDC semble inévitable. Le comité central s'est placé en rangs serrés, hier, derrière la direction du parti. A moins que le vent ne tourne, comme l'espère l'UDC grisonne. L'opposition sera finalement restée très modérée. Le comité central a confirmé, par 67 voix contre 5 et 7 abstentions, le processus d'exclusion d'Eveline Widmer-Schlumpf, décidé par les leaders de l'UDC, sans y apporter aucune modification.

05 avr. 2008, 12:00

Sur les cinq membres qui ont voté non figurent trois Grisons, dont la présidente de la section cantonale Barbara Janom Steiner, et le conseiller national Hansjörg Hassler. L'un des deux autres est Jean-Luc Rivaz, président sortant de la section fribourgeoise.

Ce dernier a voté contre la marche à suivre décidée par la tête de l'UDC, car il ne voulait pas mettre la section grisonne sous pression, a-t-il souligné à la RSR. Selon lui, «ce n'est pas la bonne méthode». Le Fribourgeois a relevé que les faits qui ont lieu à l'UDC constituaient «un cas exceptionnel». En temps normal, la communication et le dialogue «fonctionnent bien».

L'UDC grisonne pense avoir reçu un soutien de délégués des sections bernoise, fribourgeoise, thurgovienne et vaudoise, a indiqué Hansjörg Hassler. Les sept abstentions au vote final pourraient ainsi provenir de ces cantons ou encore de l'UDC argovienne, dont des représentants avaient critiqué les méthodes du parti national.

Le vote final du comité directeur est certes «impitoyable», mais la discussion qui l'a précédé a été «beaucoup plus nuancée», a relativisé Hansjörg Hassler. L'attitude des délégués bernois lui a aussi donné courage. Ceux-ci veulent consulter leur base avant d'approuver une éventuelle demande d'exclusion de l'UDC grisonne.

La branche grisonne va maintenant chercher activement le dialogue avec des représentants d'autres cantons en espérant «un retournement d'opinion au sein des sections». Elle a répété hier qu'elle n'était pas prête à lâcher sa conseillère fédérale.

Quant aux délégués de l'UDC suisse, ils n'ont pour le moment pas leur mot à dire. Ils seront simplement «informés» de la décision du comité central, aujourd'hui à Lungern (OW). L'assemblée des délégués se prononcera éventuellement à une date ultérieure sur les exclusions de parti en tant «qu'instance de recours». / ats