Réservé aux abonnés

Le choix «gravissime» d’Oskar Freysinger

02 déc. 2016, 00:19
DATA_ART_10733836

«Je suis ulcérée!» La nouvelle présidente du Parti socialiste du Valais romand, Barbara Lanthemann, ne décolère pas depuis l’annonce, mercredi, de l’engagement de l’écrivain survivaliste à la réputation controversée Piero San Giorgio en tant que consultant dans le cadre de l’inventaire des risques auxquels le Valais doit se préparer.

Pour elle, ce choix du chef du Département de la sécurité d’Oskar Freysinger est «gravissime». «Comment peut-on inviter, dans un groupe de travail sérieux, un personnage aussi sulfureux, qui entretient des liens non dissimulés avec l’extrême droite et qui tient de...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois