Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

«Le choc de deux mondes», l’éditorial de Stéphane Devaux

La réélection des membres du Conseil fédéral, ce mercredi matin, confirme la tendance: l’écart se creuse entre les aspirations de la population et les priorités d’une partie des partis politiques suisses.

11 déc. 2019, 16:55
Portraits SNP    Neuchatel, 10 01 2018  Photo : © David Marchon

Le choc de deux mondes. Ainsi pourrait-on résumer l’impression que nous laisse le non-spectacle de la réélection des membres du Conseil fédéral, ce mercredi matin. Comme si, sous la Coupole, on ne percevait plus les bruits de la rue…

La rue, justement, ce lieu où, depuis plusieurs mois et presque partout en Suisse, s’expriment les inquiétudes d’une partie de la population, souvent jeune, affolée devant le recul de nos glaciers, la croissance démesurée des océans de plastique et la diminution non maîtrisée de la biodiversité, ici comme ailleurs. Cette population qui, saisie par un sentiment d’urgence, est à l’origine d’un renouvellement sans précédent – une quasi-révolution à l’échelle de la Suisse – de la classe parlementaire. Plus jeune, plus féminine, plus verte. Plus consciente des enjeux climatiques et environnementaux.

Or, qu’a-t-on vu, une fois les lourdes portes du Palais fédéral fermées? Des partis, à droite et au centre, soucieux avant...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias