Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le blocus israélien empêche l'aide humanitaire de passer

L'armée israélienne a tué hier deux activistes et une civile dans des raids aériens sur Gaza et une incursion en Cisjordanie, alors que de nouveaux tirs de roquettes frappaient le sud d'Israël. Et l'aide humanitaire n'arrive plus dans la bande de Gaza, fermée par l'Etat hébreu. AGaza-ville, une Palestinienne de 47 ans a été tuée et 46 autres personnes blessées dans un raid aérien israélien contre des bureaux du Hamas. Le raid, mené par un chasseur F-16 de l'armée israélienne, a détruit un bâtiment relevant du «ministère de l'Intérieur» au gouvernement du Hamas non reconnu par la communauté internationale. Le bâtiment était toutefois vide.

20 janv. 2008, 12:00

La femme a été tuée dans une maison jouxtant le bâtiment visé. Les blessés sont des habitants du quartier qui se trouvaient chez eux ou des passants. Au total, quinze habitations au moins ont été endommagées.

Peu après, un autre raid, qui a fait quatre blessés, a visé un local de la «police maritime» du Hamas. Un troisième raid aérien, qui n'a pas fait de victime, a été mené contre un autre local de la même police, dans le nord-ouest de Gaza. Dans le nord de la bande de Gaza, un appareil israélien a tiré dans la matinée un missile tuant un membre de la branche armée du Hamas, et blessant quatre passants, ont indiqué des sources médicales. Israël a intensifié ses attaques dans la bande de Gaza ces derniers jours en représailles aux tirs de roquettes palestiniennes sur son territoire.

Trente-trois Palestiniens, pour la plupart des activistes, ont été tués cette semaine dans ces attaques. Ces tirs, qui sont ouvertement revendiqués par le mouvement islamiste Hamas, ont repris hier. Au total, sept roquettes sont tombées en territoire israélien, dont l'une dans le sud de la ville d'Ashkelon, sans faire de blessé. / ats-afp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias