Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L’analyse échappe à GFS.Bern

13 nov. 2015, 00:12

L’institut GFS.Bern de Claude Longchamp n’analysera bientôt plus les votations pour la Chancellerie fédérale. La Fondation suisse pour la recherche en sciences sociales (Fors) prend pour quatre ans le relais de la communauté de recherche Analyses Vox.

La décision a été prise après un appel d’offres et le Conseil fédéral en a pris acte, a indiqué, hier, la Chancellerie fédérale. A moins que l’adjudication ne fasse l’objet d’un recours, la première analyse fournie par Fors, en collaboration avec le centre pour la démocratie directe Aarau et l’institut Link, est prévue pour le second semestre 2016.

Mandat sur 15 votations

Le mandat porte sur 1,8 million de francs, montant qui englobe les coûts engendrés par l’analyse de 15 votations, comprenant 50 objets en tout. S’y ajoute une option de 300 000 francs destinés à couvrir d’éventuelles prestations complémentaires, comme l’extension des enquêtes à d’autres personnes.

GFS.Bern n’a donc pas réussi à...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias