Réservé aux abonnés

Lamine Fatty, jeune Gambien mort dans l’indifférence dans une prison à Lausanne

Des images vidéo révèlent les derniers instants du jeune Gambien Lamine Fatty, mort dans une cellule de police en 2017, à Lausanne. L'homme, pris par erreur pour un homonyme, souffrait d’une forme sévère d’épilepsie. L’enquête est toujours en cours pour cette affaire qui a impliqué des erreurs en chaîne.

21 juil. 2020, 00:01
/ Màj. le 21 juil. 2020 à 07:05
JAHRESRUECKBLICK 2017 - NATIONAL - Des personnes manifestent en memoire de la mort du jeune gambien Lamine ce mercredi 1 novembre 2017 a Lausanne. Le jeune Lamine, requerant gambien de 23 ans, a ete retrouve mort dans une cellule du Centre de police de la Blecherette, a Lausanne. Suite a une confusion, il avait ete place en detention, apres son arrestation par les gardes-frontiere. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) ArcInfo

Avant sa mort, Lamine Fatty est resté plus de deux heures couché sur le sol de sa cellule sans que personne n’intervienne. L’enquête est toujours en cours pour cette affaire qui a impliqué des erreurs en chaîne. Le jeune Gambien de 23 ans est décédé le 24 octobre 2017, deux jours après avoir été arrêté par des gardes-frontière, qui avaient ordonné son transfert à Lucerne. Il avait été pris par erreur pour un homonyme, recherché par ce canton puis hospita...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois