La vignette reste à 40 francs

30 avr. 2009, 10:08

Les automobilistes continueront de débourser 40 francs pour la vignette autoroutière. Le National a confirmé ce matin le système en vigueur. Principale nouveauté: les resquilleurs  doivent s'attendre à payer 200 francs d'amende, soit deux fois plus qu'aujourd'hui. Jugeant le forfait actuel de 40 francs «ridicule», les Verts prônaient une hausse à 120 francs par an. Dans le même temps, ils  proposaient d'introduire dans la nouvelle loi ad hoc une vignette  de courte durée, d'un coût de 40 francs pour deux mois.  

«Il n'y a pas de raison que ceux qui utilisent les autoroutes sporadiquement paient autant que ceux qui les empruntent tous les jours», a plaidé en vain Anita Lachenmeier (Verts/BS). Les  écologistes exigeaient par ailleurs qu'une part du produit de la redevance serve au financement des transports publics. 

Leur proposition a été balayée par 101 voix contre 15 et 32 abstentions issues des socialistes. La crise et la volonté du camp  bourgeois de ne pas ponctionner davantage la population ont réduit à néant les chances d'une telle augmentation. 

Pas de révolution  

Le PS a préféré s'abstenir au motif que l'option avancée par les Verts équivalait à changer de concept. Le projet en discussion n'est pas l'endroit adéquat, car il s'agit pour l'essentiel d'une opération juridique visant à ancrer dans une loi les dispositions inclues jusqu'ici dans la constitution et l'ordonnance, a expliqué la Zurichoise Jacqueline Fehr. 

L'idée de prévoir des exceptions pour les régions frontalières (101 voix contre 34) a aussi fait chou blanc. Cela serait sensé pour les Allemands ou les Français qui viennent faire leurs courses en Suisse, a tenté de faire valoir Hans-Jürg Fehr (PS/SH). Le  ministre des finances Hans-Rudolf Merz lui a répondu que les frontaliers pendulaires devaient eux aussi contribuer aux coûts générés et que de telles exceptions compliqueraient le système. 

Amende revue à la hausse 

L'augmentation de l'amende pour les resquilleurs à 250 francs n'a pas non plus trouvé de majorité. Didier Berberat (PS/NE) considérait comme trop modeste une hausse à 200 francs au regard des quelque 20 millions de pertes fiscales liées aux 5 à 6 %  d'automobilistes qui roulent sans autocollant sur le pare-brise. Le statu quo à 100 francs d'amende prôné par Josef Kunz (UDC/LU) a  subi le même sort. 

La Chambre du peuple a toutefois dévié de la ligne concernant les contrôles. Suivant la gauche, elle a renoncé à la possibilité, par 93 voix contre 78, de confier cette tâche à des tiers. Au  final, la nouvelle loi a passé la rampe par 106 voix contre 50 et  15 abstentions. 

Le dossier passe au Conseil des Etats. /ats

Lire l'article « L'autocollant sur la vitre, c'est complétement dépassé»