La Suva économise 80 millions grâce à plus de 300’000 factures injustifiées

Les 80 millions de francs économisés lors de l’examen des factures de médecins et d’hôpitaux de l’an dernier permettront à la Suva de diminuer les primes de ses assurés.
13 oct. 2021, 09:46
La Suva contrôle aussi les factures déjà payées.

L’assurance accidents Suva a examiné 2,5 millions de factures de médecins et d’hôpitaux en 2020. Résultat: elle a refusé plus de 300’000 factures injustifiées. Une économie de plus de 80 millions de francs, qui seront restitués aux assurés sous forme de primes plus basses.

«La grande majorité des médecins, thérapeutes et hôpitaux facture correctement», rappelle Michael Widmer, chef de la gestion des frais de traitement à la Suva, dans un communiqué publié mercredi. Au total, ce sont 12% des factures qui ont été refusées.

Il peut s’agir de doublons provenant de médecins qui ont oublié de débiter le montant ou qui n’ont pas facturé correctement une prestation.
Michael Widmer, chef de la gestion des frais de traitement à la Suva

Ces factures ne sont pas toutes le fait d’intentions malveillantes. «Il peut s’agir de doublons provenant de médecins qui ont oublié de débiter le montant ou qui, par erreur, n’ont pas facturé correctement une prestation.» Mais «il y a tout de même quelques brebis galeuses qui exigent des prestations indues», précise M. Widmer.

Outre le contrôle des factures reçues, la Suva procède aussi à des examens complémentaires pour les factures déjà payées, par exemple lorsqu’un produit est remis lors d’un séjour hospitalier stationnaire, mais facturé en ambulatoire. Si les soupçons se confirment, elle évalue l’ampleur définitive des décomptes incorrects et, pour les montants conséquents, exige un remboursement.