La plainte contre le photgraphe genevois Christian Lutz a été retirée

Les plaignants de l'Eglise libre ICF (International Christian Fellowship) retire leur plainte contre le photographe genevois Chrisitan. Ses photos les montrant ne seront pas frappées d'interdiction. Selon les juges, la plainte n'avait aucune chance d'aboutir.

02 oct. 2014, 12:27
Les clichés du photographe Christian Lutz, montrant des fidèles de l'Eglise libre ICF ne seront pas frappées d'interdiction de publication. Les plaignants ont retiré leur plainte.

Les plaignants de l'Eglise libre ICF font marche arrière: ils ont définitivement retiré leur plainte contre le photographe genevois Christian Lutz et acceptent la conciliation conclue la semaine dernière. Les photos les montrant ne seront pas frappées d'office d'une interdiction de publication.

L'accord intervenu devant la Cour civile du Tribunal de district de Zurich est entré en vigueur jeudi. Les 21 plaignants ont décidé de ne pas le révoquer, indique leur avocat Marc Weber.

Aucune chance d'aboutir

"Le tribunal aurait rejeté la plainte", a-t-il invoqué. La semaine dernière, les juges avaient en effet expliqué aux membres d'ICF que leur requête n'avait aucune chance d'aboutir. Maintenir la plainte n'était donc pas envisageable, "ne serait-ce que pour des raisons de frais de justice".

Les plaignants auraient souhaité empêcher à l'avance toute publication de photo de Christian Lutz les montrant. Selon leur avocat, le photographe ne leur a jamais demandé individuellement d'autorisation de publier ces photos.

Livre interdit

Christian Lutz a pourtant réalisé un livre les montrant, intitulé "In Jesus' Name". La justice l'a interdit en novembre 2012. Cet ouvrage restera banni des librairies.

L'Eglise libre zurichoise ICF (International Christian Fellowship) s'était dite "choquée" par l'ouvrage car ses membres étaient bien reconnaissables et montrés dans des "situations sensibles". Ses dirigeants avaient donné un accord général au projet, mais s'attendaient à être consultés sur le résultat final.

Exposition à Lausanne

En 2013, le musée de l'Elysée, à Lausanne, a exposé 30 images du livre, dont une dizaine "interdites", pour apporter une "réponse artistique" à la procédure judiciaire.

Les images incriminées étaient barrées sur toute leur largeur d'un imposant bandeau noir cachant le visage des protagonistes. Sur ce bandeau figurait un extrait de la plainte d'ICF décrivant la scène et indiquant en quoi, selon elle, la photo constitue une atteinte à l'image de la personne concernée.