Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

"La pénalité financière est mesquine"

Selon Pierre-Yves Maillard, la réforme des réseaux de soins fera de nombreux déçus. Le conseiller d'Etat vaudois critique la vision de son camarade de parti Alain Berset. Interview.

21 mai 2012, 00:01
data_art_6046689.jpg

Autrefois, c'était contre le radical Pascal Couchepin qu'il se dressait pour défendre sa vision du système de santé. Aujourd'hui, c'est contre le socialiste Alain Berset. Le chef du département vaudois de la Santé Pierre-Yves Maillard met tout son poids dans la bataille contre les réseaux de soins, soumis au peuple le 17 juin. Chef de file de l'opposition de gauche, il dénonce avant tout le caractère antisocial du projet. Interview.

Sur le fond, n'êtes-vous pas favorable aux réseaux de soins?

Ç a dépend de ce qu'on entend par là. Je suis évidemment favorable à une meilleure organisation de l'offre de soins ambulatoires. En renforçant la coordination, on peut avoir une meilleure maîtrise des coûts, tout en améliorant la qualité. Prenons le domaine de la médication. Une personne qui va voir plusieurs spécialistes parce qu'elle souffre de plusieurs pathologies ne bénéficiera pas des meilleurs soins si le suivi n'est pas suffisamment...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias