La fraude à l’investissement dans le radar de la police

Ce mardi 9 novembre, les polices suisses lancent la neuvième phase de leur campagne de prévention contre la cybercriminalité. Cette fois-ci, la fraude à l’investissement est pointée du doigt.
09 nov. 2021, 14:21
epa07261855 ILLUSTRATION - A person sits in front of a computer screen in Moers, Germany, 04 January 2019. Reports on 04 January 2019 state personal data of hundreds of German politicians, celebrities and journalists have been hacked and posted online. The compromised data reportedly includes credit card details, private chat protocols and contact information. The data was allegedly shared via a Twitter account under the name G0d (@_0rbit) prior to Christmas 2018, which has been suspended in the meantime.  EPA/SASCHA STEINBACH

La lutte contre les fraudes sur internet reprend de plus belle. Ce mardi 9 novembre, les polices suisses ainsi que la Prévention suisse contre la criminalité poursuivent leur campagne contre les cyberescroqueries en s’attaquant à la fraude à l’investissement.

Attirer les victimes pour mieux les extorquer

Les escrocs spécialisés dans cette technique profitent de la situation économique actuelle incertaine et du développement de nouveaux systèmes financiers, comme les cryptomonnaies, pour appâter des internautes et les arnaquer par la suite.

Cette neuvième phase de prévention intitulée «Et vous? Vous auriez dit oui?»  s’accompagne d’une vidéo décrivant comment certaines personnes sont dupées et quelles sont les stratégies pour ne pas tomber dans le piège.


La cybercriminalité dans le viseur

Lancée en 2019, cette campagne nationale vise à sensibiliser le public aux arnaques sur internet, toujours plus nombreuses et mieux élaborées. Les thèmes des escroqueries sentimentales, du «grooming» ou encore de la «sextorsion» avaient déjà été abordés les années précédentes.


En savoir plus: Le nombre de cyberattaques a doublé en Suisse (Swissinfo)

par Eléonore Deloye