Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L'Union suisse des paysans tire la sonnette d'alarme

Une fois n'est pas coutume, la grande distribution n'est pas visée par les agriculteurs.

08 août 2012, 00:01
data_art_6279026.jpg

Le prix du lait d'industrie payé au producteur atteint un plancher historique en Suisse. Sans surprise après que le comité de l'interprofession (IP Lait) n'a pas pu s'entendre fin juin sur un prix indicatif pour le 3e trimestre, d'importants transformateurs viennent de baisser les prix.

Ces réductions sont "aussi incompréhensibles qu'inutiles" et "mettent en péril bon nombre d'exploitations" , a écrit hier dans un communiqué l'Union suisse des paysans. L'USP n'hésite pas à parler de situation économique "désespérée" dans laquelle se retrouvent de plus en plus souvent les paysans laitiers en raison de la tension qui perdure.

Ainsi les exploitations laitières disparaissent à un rythme deux fois plus élevé que la moyenne, s'inquiète Jacques Bourgeois, le directeur de l'USP. La faîtière admet certes que des fermes disparaissent s'il n'y a pas de successeur dans la famille, une évolution des structures socialement supportable, mais elle refuse que des exploitations au bénéfice...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias