Votre publicité ici avec IMPACT_medias

L'UDC met le PLR sous pression

09 sept. 2009, 04:15

La seule décision tombée hier lors des séances hebdomadaires des groupes parlementaires, l'adoubement d'Urs Schwaller pour le 16 septembre, est loin de constituer une surprise. Le Tessinois Luigi Pedrazzini et le Fribourgeois Dominique de Buman ont retiré hier leur candidature avant le scrutin mené à bulletins secrets.

Reste désormais à convaincre une majorité de parlementaires d'élire Urs Schwaller plutôt que l'un des deux candidats officiels du PLR, le conseiller national genevois Christian Lüscher et le conseiller aux Etats neuchâtelois Didier Burkhalter. Officiellement, le PDC a très peu de chances d'obtenir des voix à droite.

L'UDC, qui entendra les deux candidats PLR mardi prochain, ne reconnaît pas le droit des démocrate-chrétiens à un deuxième siège au Conseil fédéral et n'auditionnera même pas le Fribourgeois. Le candidat le plus à droite, Christian Lüscher, pourrait avoir les faveurs du parti.

Mais les démocrates du centre, qui n'ont pas goûté les déclarations du Genevois qui pourrait se retirer en faveur de Didier Burkhalter, attendent du PLR qu'il s'engage à renoncer à tout jeu tactique. Sinon, ils lanceront leur propre poulain, le conseiller national fribourgeois Jean-François Rime, dans la course.

Les six membres du groupe bourgeois-démocrate n'ont pour leur part rien voulu dire de leur stratégie pour l'instant. Ils ont entendu hier les deux candidats PLR et auditionneront Urs Schwaller dans une semaine.

Le sort du PDC reste donc suspendu aux voix de la gauche. Les Verts et le PS n'ont pas non plus tenu à dévoiler leur tactique à une semaine de l'élection. Les Verts ont bien auditionné hier les trois candidats, mais ils doivent encore évaluer leurs réponses et attendent de voir si l'UDC se lance aussi dans la course: ils se décideront le 15 septembre, a annoncé leur secrétaire générale Miriam Behrens.

Les socialistes procéderont au jeu des questions-réponses la semaine prochaine. Il n'est pas exclu qu'ils se laissent tenter par un autre papable. Andreas Gross (PS /ZH) a par exemple appelé récemment à élire le conseiller aux Etats Dick Marty (PLR /TI). /ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias