L'UDC grisonne refuse d'éjecter Widmer-Schlumpf

L'UDC des Grisons ne veut pas «faire la courbette» devant l'UDC Suisse. Le comité directeur de la section refuse d'exclure Eveline Widmer-Schlumpf comme le parti suisse le lui a demandé. «Une démission d'Eveline Widmer-Schlumpf «serait un mauvais signal en direction de l'UDC Suisse», a déclaré hier Ueli Bleicker, président par intérim de la section grisonne de l'UDC. Il n'y a aucune raison pour que la conseillère fédérale démissionne, a-t-il ajouté. Eveline Widmer-Schlumpf reste membre de l'UDC grisonne. Le comité directeur refuse de l'exclure et condamne avec force la campagne menée contre la ministre de la Justice par l'UDC Suisse.

11 avr. 2008, 12:00

Cette dernière a exigé qu'Eveline Widmer-Schlumpf quitte le parti aujourd'hui au plus tard. Si elle refuse, l'UDC grisonne a jusqu'au 30 avril pour l'exclure. En cas de refus, l'UDC Suisse entamera une procédure d'exclusion de la section cantonale.

Après la décision du comité directeur grison, le parti suisse s'en tient à son ultimatum. Il n'est pas prévu que la formation tente d'influencer la décision de l'assemblée des délégués grisons, agendée pour le 23 avril. Les délégués grisons se réuniront en présence d'Eveline Widmer-Schlumpf. La demande d'exclusion figure à l'ordre du jour, mais il n'est pas certain que les délégués voteront sur cet objet.

Selon les statuts du parti cantonal, le comité directeur est seul habilité à se prononcer sur l'éventuelle mise à l'écart d'un membre. L'assemblée des délégués n'est qu'une instance de recours. L'UDC grisonne compte environ 3500 membres. L'aile blochérienne représente environ 50% des adhérents, mais le comité directeur est composé presque exclusivement de représentants de l'aile libérale, a précisé Ueli Bleicker. / ats