Votre publicité ici avec IMPACT_medias

L'interprofession augmente le lait de 3 centimes

22 juin 2010, 04:15

L'Interprofession du Lait (IP Lait) a décidé d'augmenter le prix indicatif du lait de 3 centimes pour le trimestre de juillet à septembre 2010. Le kilo passe ainsi de 62 à 65 centimes. Les producteurs restent cependant mécontents, qualifiant cette mesure d'insuffisante.

IP Lait a accepté la hausse de 3 centimes au vu de l'amélioration de la situation du marché, selon son communiqué diffusé hier. Ce prix n'a toutefois qu'une valeur de recommandation, le prix réellement payé étant négocié entre producteurs et transformateurs.

«Le comité de l'IP Lait a accepté cette augmentation du prix indicatif malgré les tensions subsistant au niveau des quantités», a indiqué hier l'association faîtière. Il «s'attend par conséquent à une action déterminée pour réduire les stocks de beurre à hauteur de 3000 tonnes». Ce surplus doit être exporté au prix du marché mondial, synonyme d'un manque à gagner de 15 millions de francs pour les producteurs suisses.

La décision de IP Lait ne concerne pas le lait transformé en fromage afin de ne pas compromettre la compétitivité de la branche fromagère à l'exportation. L'Interprofession du lait «part de l'idée que les prix du lait transformé en fromage resteront inchangés», indique le communiqué.

Les producteurs romands, réunis au sein d'Uniterre, estiment que cette hausse aurait dû intervenir bien plus tôt et qu'elle devrait se traduire dans les faits. Rudi Berli, secrétaire syndical, rappelle en effet que le prix moyen négocié par les producteurs et les transformateurs oscille actuellement entre 50 et 54 centimes le kilo, soit bien loin du prix indicatif. Uniterre milite en outre pour lier le prix du lait à une gestion rigoureuse de la production. Une motion, soutenue par 126 conseillers nationaux, a été déposée jeudi dernier par Andreas Aebi (UDC /BE) pour que la gestion des quantités soit attribuée aux producteurs de lait.

Pour les producteurs alémaniques rassemblés dans l'association BIG-M, l'annonce de IP-Lait est une «farce». Cette hausse ne concerne que 40% de la quantité totale de lait produite. «L'Interprofession laisse ainsi libre cours à la surproduction, connaissant pourtant la situation catastrophique des revenus paysans», écrit BIG-M. /ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias