L'étoile des neiges

Janica Kostelic a littéralement survolé le slalom dominical d'Ofterschwang, accentuant son avance au général de la Coupe du monde. Deux gagnantes espagnole et suédoise en géant Les deux ogresses du cirque blanc ont connu des fortunes inversées à Ofterschwang. Ainsi, Anja Pärson a partagé la plus haute marche du podium avec l'Espagnole Maria José Rienda Contreras, lors du géant de samedi, tandis que Janica Kostelic a survolé le slalom hier. Les deux jeunes femmes ont connu l'élimination lorsque leur rivale s'est imposée. En tête après le premier passage du slalom dominical, la Suédoise a enfourché en finale tandis que la Croate se livrait à une véritable démonstration.

06 févr. 2006, 12:00

La soeur d'Ivica, qui s'est imposée cet hiver dans les cinq disciplines (descente, super-G, géant, slalom et combiné), a repris le large au général de la Coupe du monde, où elle compte 261 points d'avance sur la citoyenne de Monaco, alors que Michaela Dorfmeister, lauréate en descente, reste en embuscade à 322 points.

Les Autrichiennes en force

Irrésistible, la fille de Zagreb a privé l'Autriche d'un triplé. Eliminée samedi, Kathrin Zettel s'est rachetée. Le prodige du ski autrichien a précédé ses compatriotes Marlies Schild et Michaela Kirchgasser, tandis que Nicole Hosp, quatrième en matinée, passait à la trappe. Egalement partie à la faute, Rabea Grand a connu une grosse désillusion. Qualifiée pour la finale, pour la première fois de sa jeune carrière en Coupe du monde, la Valaisanne a craqué à mi-parcours du second tronçon. En fin de matinée, elle avait réalisé un exploit en signant le 15e temps de manche flanquée de son dossard 57.

Samedi, les favorites ne s'en étaient pas laissé compter lors du deuxième géant d'Ofterschwang. En tête à l'issue de la première manche, l'Espagnole Maria José Rienda Contreras a réalisé le doublé après son succès de vendredi. Elle a toutefois dû partager les honneurs avec la Suédoise Anja Pärson.

Dans les rangs suisses, Nadia Styger et Fränzi Aufdenblatten ont obtenu le droit de s'élancer en finale, tandis que Rabea Grand avait connu l'élimination en première manche. Partie en troisième position en seconde manche, Aufdenblatten a obtenu une bonne 22e place, avec son dossard 55. Styger a craqué l'après-midi. Elle a concédé 1''40 à Pärson, auteur du meilleur temps du tracé. «C'est une solide progression, sans plus, lâchait le chef des techniciennes Fritz Züger. Je suis satisfait de ces deux résultats, car Fränzi et Nadia ont simplement produit un ski simple.» Dans le géant olympique, la Valaisanne devrait ainsi pouvoir s'élancer parmi les 30 premières. La Schwyzoise, elle, devrait être dans le top 20. / si

Trop de grisaille sur la «Verte»

La météo a empêché le déroulement de la dernière épreuve messieurs prévue avant les Jeux de Turin. La descente de Chamonix a été annulée samedi en raison du brouillard. Les organisateurs se sont donné toutes les chances pour que la descente, la dernière en Coupe du monde pour les skieurs non qualifiés pour les finales de Are (Su), puisse avoir lieu.

Le départ (11h) a été repoussé de demi-heure en demi-heure, jusqu?à ce que la course soit annulée à 13h30, l?heure limite pour donner le coup d?envoi. Cette descente ne sera pas reprise, le calendrier ne le permettant pas. Si le soleil illuminait le sommet de la «Verte» des Houches, une nappe de brouillard bouchait les environs de l?arrivée, principalement le passage du «saut de la route».

Swiss Olympic: oui et... non

La commission de sélection de Swiss Olympic a par ailleurs définitivement sélectionné Silvan Zurbriggen pour le slalom des Jeux après son septième temps du slalom du supercombiné de Chamonix. Il sera décidé sur place si le Valaisan pourra également s?aligner au départ du combiné. La commission a en revanche rejeté trois demandes de réexamen soumises par Swiss-Ski. Catherine Borghi (ski alpin), Marc Gini (ski alpin) et Martin Walti (ski acrobatique) resteront à la maison.

«Pepi» le Slovène

Josef Strobl, ancien membre de l?équipe autrichienne, a obtenu hier l?autorisation de concourir pour la Slovénie à Turin. Sa requête de participer aux épreuves olympiques sous les couleurs de son pays d?adoption a été acceptée par la commission exécutive du CIO. «Pepi» a rempli les conditions nécessaires car il détient un passeport slovène et vit en Slovénie. Strobl avait quitté l?équipe autrichienne en 2004. / si-ap