Réservé aux abonnés

L'Ethiopie perd son dernier empereur

La mort de Meles Zenawi, lundi, "probablement" à Bruxelles, plonge Addis-Abeba dans l'incertitude politique. L'inamovible premier ministre dirigeait le pays depuis 1991.

22 août 2012, 00:01
data_art_6315595.jpg

Le premier ministre éthiopien Meles Zenawi, mort lundi soir à 57 ans, probablement dans un hôpital de Bruxelles, avait une ambition: que l'on se souvienne de lui comme l'homme qui a construit l'Ethiopie moderne. A tout prix, y compris celui de la liberté.

Ancien marxiste passé du modèle albanais au libéralisme, l'ex-guérillero n'avait gardé qu'un seul aspect du communisme, une réticence à rendre le pouvoir. Aux affaires depuis 1991, il avait été renommé au poste de premier ministre par son parti après une nouvelle victoire électorale en avril 2010, avec... 99% des voix. Sous son règne, ce pay...