L'EPFL coordonne un projet d'électronique à ultra-basse consommation

L'EPFL, en association avec huit autres hautes écoles et universités participe à un nouveau projet. Le but: développer une électronique à ultra-basse consommation énergétique.

25 sept. 2014, 13:00
L'EPFL a déposé un projet à la Confédération concernant les sites du futur Parc national d'innovation.

Neuf partenaires participent au nouveau projet européen E2Switch qui vise à développer l'électronique d'ultra-basse consommation énergétique. L'EPFL coordonne cette initiative dont le budget s'élève à 4,3 millions d'euros sur 42 mois, indique jeudi la Haute Ecole.

"Notre objectif est de préparer la prochaine génération de transistors, capables de fonctionner en dessous d'une tension de 0,3 volts et même vers le 0,1 v", explique Adrian Ionescu, professeur à l'EPFL et coordinateur de E2Switch, cité dans le communiqué.

Les domaines d'application des nouveaux circuits sont nombreux: les dispositifs mobiles de type smart-hub (smart phone et smart watch), l'automobile, l'aéronautique ou les Data Centers dont la consommation électrique est forte.

Outre l'EPFL, le projet réunit l'EPFZ, les universités d'Udine et de Bologne, l'IMEC (Belgique), le Jülich Forschungzentrum (Allemagne), l'université de Lund (Suède). Trois entreprises sont aussi parties prenantes: IBM, CCS et SCIPROM.