Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

«Je serai toujours fille de migrants»

La socialiste se bat pour la naturalisation facilitée des étrangers.

03 janv. 2017, 01:14
Ada Marra candidate du parti PS pour le Conseil national, parle aux journalistes lors de la journee des resultats des elections federales ce dimanche 18 octobre 2015 a l'Aula des Cedres a Lausanne. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) SCHWEIZ WAHLEN 2015 WAADT

«Excusez-moi, il faut vite que j’aille voter!» Ada Marra se lève précipitamment du petit canapé situé derrière la statue des trois Suisses pour courir dans la salle du Conseil national. Ce n’est pas facile d’avoir une conversation suivie au Palais fédéral en pleine effervescence parlementaire.

Pourtant, la socialiste vaudoise ne se dérobe pas devant l’exercice. A 43 ans, elle siège depuis 9 ans à Berne et c’est une professionnelle de la politique. Invitée à s’exprimer sur la naturalisation facilitée des étrangers de la 3e génération, elle ne va pas rater cette opportunité, même si cela signifie aussi parler d’elle-même. Ce projet, c’est son bébé. Cela fait huit ans qu’elle le porte et le terme est enfin en vue. La votation aura lieu le 12 février.

Ada Marra a lancé le processus en 2008 avec une initiative parlementaire. Cela faisait moins d’une année qu’elle était conseillère nationale. «C’est un beau combat»...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias