Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

"J'habite chez toi pendant les vacances", une formule qui plaît

Une étude de l'Université de Bergame le confirme, la tendance à l'échange de maisons est en plein essor.

19 juil. 2013, 00:01
data_art_7231012.jpg

" L'expérience vécue par des amis m'a titillée. Cette année, j'ai eu envie de tester l'aventure, et dans une semaine, c'est cap sur Nantes en France ".

Séverine Salamin, institutrice, fait partie depuis peu des 372 membres suisses de homelink.ch, un site internet qui permet, pour la modique somme de 130 francs par année, d'échanger sa maison pour découvrir le monde. " Il y a évidemment un peu d'appréhension. Que vais-je trouver sur place? Comment vais-je retrouver ma maison au retour? Mais je suis prête, j'accepte le risque ", ajoute la Valaisanne, domiciliée à Ayent.

"On peut faire confiance à la plupart des gens"

Laisser sa maison à des inconnus, la récupérer dans un mauvais état, sont des facteurs qui préoccupent les candidats potentiels à l'échange.

Qu'ils se rassurent! Selon "My House is Yours", une étude internationale menée par l'Université de Bergame auprès des 46 000 membres de homeexchange.com, dont...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias