Irrégularités insignifiantes chez Ricola

Après le suicide du patron de Ricola, Adrian Kohler, le président du conseil d'administration de la firme bâloise, Felix Richterich, a livré quelques informations sur les circonstances du drame.

28 nov. 2011, 16:58

M. Kohler a informé de sa propre initiative le conseil d'administration d'irrégularités intervenues dans le cadre de son activité en tant que président de la direction de Ricola. L'organe de surveillance de la société a décidé mercredi de libérer M. Kohler de son mandat, jusqu'à nouvel ordre, afin de faire la lumière sur les faits.

M. Kohler a été assuré d'une procédure équitable et la suite à donner à cette affaire devait faire l'objet de discussions jeudi passé. Entretemps, la police a signalé que M. Kohler avait quitté son domicile, celle-ci n'excluant pas un acte insensé de sa part. L'entreprise a été informée en soirée du suicide de M. Kohler.

«Irrégularités insignifiantes»

«La manière d'agir d'Adrian Kohler nous est incompréhensible», a précisé M. Richterich. M. Kohler a servi l'entreprise de manière exceptionnelle, la menant au succès de manière prudente et avec toute la diligence requise. Il représentait «pour nous tous un bon collègue et un ami cher».

Interrogé par l'ats, le porte-parole de Ricola, Bernhard Christen, a indiqué que les irrégularités commises par M. Kohler étaient insignifiantes, celles-ci se montant à quelques centaines de milliers de francs. Dans l'état des connaissances actuelles, ces actes n'ont aucun impact sur la bonne santé financière de Ricola et la marche des ses affaires, selon M. Richterich.

Adrian Kohler travaillait depuis 25 ans pour le compte du fabricant de bonbons et de tisanes aux herbes et en assurait la direction depuis 2004. L'an passé, l'entreprise du laufonnais en mains familiales a dégagé un chiffre d'affaires de 301 millions de francs.