Initiative de réparation: 100'000 signatures pour le 1er octobre

Les 100'000 signatures nécessaires au comité de l'initiative "Réparation de l'injustice faite aux enfants placés de force et aux victimes de mesures de coercition prises à des fins d'assistance" devront être déposées d'ici au 1er octobre.
07 août 2015, 13:33
Le comité, emmené par l'entrepreneur Guido Fluri (photo), comprend des politiciens de toutes les grandes formations politiques, UDC mise à part.

Le comité de l'initiative "Réparation de l’injustice faite aux enfants placés de force et aux victimes de mesures de coercition prises à des fins d’assistance" a jusqu'au 1er octobre 2015 pour déposer 100'000 signatures à la Chancellerie fédérale. Le délai est paru mardi dans la Feuille fédérale.

L'initiative sur la réparation demande à la Confédération de créer un fonds de 500 millions de francs en faveur des victimes des mesures de coercition prises avant 1981 à des fins d'assistance. Les moyens seraient attribués aux "personnes qui ont été touchées durement et directement par ces mesures".

Une commission indépendante fixerait le montant de la prestation "selon la gravité de l’injustice subie". Le texte réclame également une étude scientifique indépendante et un débat public sur l’injustice faite notamment aux enfants placés de force dans un home ou une famille, aux personnes internées par décision administrative, à celles qui ont été stérilisées de force ou données à l’adoption.