Réservé aux abonnés

Indemniser les victimes des mesures "à fins d'assistance"

Un texte réclame davantage que des excuses.
07 août 2015, 13:33
data_art_7931028.jpg

Ils étaient une cinquantaine, hier matin sur la place Fédérale. Victimes de placements forcés, de stérilisations contraintes ou encore d'adoptions non choisies, ayant souvent subi des abus psychologiques ou physiques, ces personnes pourraient prochainement recevoir un capital ou une rente à titre de réparation. C'est ce que demande l'initiative populaire lancée à Berne par un comité où tous les partis, sauf l'UDC, sont représentés.

Réunis autour de l'homme d'affaires alémanique Guido Fluri, qui s'engage depuis plusieurs années dans le travail de mémoire sur les mesures "de coercition à des fi...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois