Grands prédateurs: c'est un loup d'origine italienne qui a tué les moutons d'Obwald

Les moutons morts dans la nuit du 2 au 3 juin dans la commune d'Engelberg (OW) ont été tués par un loup d'origine italienne. C'est le résultat d'une analyse ADN menée par l'Université de Lausanne.
07 août 2015, 15:34
Les loups tuent entre 100 et 300 animaux chaque année en Suisse.

Quatre agneaux avaient péri et deux autres, blessés, avaient été abattus par le garde-chasse. Les échantillons d'ADN ont été analysés, a fait savoir lundi l'administration obwaldienne: ils appartiennent à un loup d'origine transalpine.

Par ailleurs, le canton a développé un service d'alerte par SMS. Les éleveurs pourront désormais être informés immédiatement de la présence éventuelle d'un loup.

Festin dans les Grisons

Toujours au chapitre des grands prédateurs, dans les Grisons, ours et loups ont causé la mort de 101 moutons, deux chèvres, un boeuf et cinq ânes entre 2012 et 2014. D'après les statistiques cantonales, les attaques de grands prédateurs n'entament les effectifs que de façon marginale, notamment grâce à la protection des troupeaux.

Les moutons d'alpages ne sont plus rares dans le canton. Au total, quelque 54'300 ovins ont passé l'été 2014 dans un alpage grison. Quoique les mesures de protection ne garantissent pas une sécurité absolue contre les attaques de grands prédateurs, elles ont fait leurs preuves, selon le gouvernement. Ce dernier estime que le bilan serait pire sans elles.