Gens du Voyage: les Yéniches et les Sinti réclament une meilleure reconnaissance

Les Yéniches et les Sinti ont lancé lundi, à Zurich, une pétition pour être reconnus en tant que minorité nationale.

27 avr. 2015, 16:32
L'organisation des Yéniches boucle ses comptes annuels dans les chiffres noirs, grâce à un legs.

Les Yéniches et les Sinti devraient être reconnus en tant que minorité nationale. Radgenossenschaft der Landstrasse, l'organisation faîtière des Yéniches de Suisse, et l'association yéniche "Chefft Quant" ont lancé lundi à Zurich une pétition en ce sens.

Cela fait longtemps que des discussions animées sont en cours et que les membres relevant de ce groupe ethnique réclament qu'il soit enfin reconnu et désigné comme tel, ont indiqué les organisations dans un communiqué commun. "Un peuple sans nom n'est pas un peuple".

Le lancement de cette pétition coïncide également avec un anniversaire: il y a trente ans, soit le 3 juin 1986, le Conseil fédéral a présenté ses excuses officielles pour les injustices commises contre la communauté des gens du voyage en Suisse.

Mais ces excuses ne suffisent pas, il faut une reconnaissance, écrit l'organisation faîtière des Yéniches dans la pétition à l'attention du conseiller fédéral Alain Berset.

La langue yéniche est certes protégée et le droit à un mode de vie itinérant admis, mais il manque encore une reconnaissance complète des groupes ethniques Yéniche et Sinti en tant que minorités nationales de Suisse, estiment les deux organisations