Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Environnement: la Suisse n’est pas (encore) mûre

La population suisse a refusé ce dimanche 13 juin la loi CO2 à 51,6%. Ce refus n’est pas seulement le signe que les Suisses ne sont pas prêts à changer leurs comportements individuels. L’édito de Lea Gloor, membre de la rédaction en chef d’«ArcInfo».

13 juin 2021, 18:44
Une voiture passe devant une affiche invitant à voter oui à la loi sur le CO2.

La population suisse n’est pas prête à mettre la main au porte-monnaie pour le climat. Ou du moins, pas toute seule. C’est ce qu’elle a exprimé ce dimanche 13 juin en rejetant la loi CO2 avec 51,6% de non. Un non qui s’ajoute à ceux adressés plus largement aux deux initiatives dites anti-pesticides.

Avec 52,61% de oui, Neuchâtel fait partie des rares cantons, avec Genève ou Bâle-Ville, à dire majoritairement oui à cette loi. Celle-ci devait permettre à notre pays de réduire ses émissions de gaz à effet de serre et de respecter les engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris.

L’angoisse de la fin du mois l’a emporté sur la peur de la fin du monde.

Mais ce refus n’est pas seulement le signe que les Suisses ne sont pas prêts à changer leurs comportements individuels, à limiter leurs voyages en avion ou à choisir un autre...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias