Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Enorme trafic d'héroïne devant le Tribunal fédéral

14 août 2008, 12:00

L'un des plus importants procès de trafic de drogue jamais jugés en Suisse s'ouvre lundi devant le Tribunal pénal fédéral (TPF). Deux frères et leur père sont accusés d'avoir participé à une organisation criminelle active dans le trafic international d'héroïne.

Entre 1997 et août 2003, ce clan familial, d'origine kosovare, aurait écoulé au moins 1475 kilos d'héroïne, dont 970 ont pu être saisis et 505 livrés à d'autres dealers. Selon l'acte d'accusation du procureur fédéral Edmond Ottinger, l'organisation s'approvisionnait principalement en Turquie. La drogue était ensuite distribuée dans plusieurs pays européens par le biais de lieutenants, de convoyeurs, de carrossiers qui préparaient les caches dans les véhicules, de courriers et de collecteurs de fonds. Tous pratiquaient la loi du silence. Une douzaine de ces grossistes ont été identifiés en Suisse, dont plusieurs déjà jugés.

«De par sa structure complexe et tentaculaire, l'ampleur de son activité criminelle et la nature des règles qui le gouvernaient, le clan représentait un danger tout à fait particulier. Il était l'un des principaux fournisseurs d'héroïne d'Europe occidentale à partir de la moitié des années 1990», affirme le procureur Edmond Ottinger. dans le cadre de cette affaire, la police avait notamment saisi 7 kilos d'héroïne à Epalinges (VD) en février 2000, 8 kilos à Bavois (VD) en mai 2001 et 25 kilos dans le canton de Lucerne en 1997. L'Italie était également gros client puisque le clan aurait fourni à la «cellule marocaine» de Milan pas moins de 326 kilos d'héroïne. Le principal accusé, un Kosovar de 42 ans, avait été arrêté en Macédoine le 2 août 2003. Depuis, il a été extradé en Suisse et placé à la prison lausannoise de Bois-Mermet. Il répond de participation aggravée à une organisation criminelle, de trafic de stupéfiants et de blanchiment d'argent. L'un de ses frères a déjà été jugé au Kosovo et condamné le 18 novembre 2005 à dix-huit ans de réclusion. Peu après le verdict, un commando armé avait attaqué la prison où il était détenu, cherchant en vain à le libérer. Trois policiers avaient été blessés.

Un autre de ses frères, âgé lui de 28 ans, comparaîtra également dès lundi devant le TPF de Bellinzone. Domicilié avant son arrestation à Künzelsau, en Allemagne, le patriarche, âgé de 69 ans, vivait à la charge des services sociaux. D'après les écoutes téléphoniques, le père aurait été au courant de l'ensemble des affaires menées par ses enfants. Le procès devrait durer deux semaines. Le jugement n'est pas attendu avant septembre. / ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias