Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Didier Cuche monte à nouveau sur le podium en Amérique

Pour la deuxième fois de la saison, Didier Cuche prend la troisième place d'une course de Coupe du monde. Lors de la descente de Beaver Creek, le Neuchâtelois a été devancé par Michael Walchhofer et Steven Nyman. Didier Cuche a privé Didier Défago d'un premier podium en descente en Coupe du monde. Le Neuchâtelois s'est classé troisième dans l'épreuve reine à Beaver Creek (EU), neuf centièmes devant son camarade valaisan. La victoire est revenue à l'Autrichien Michael Walchhofer, talonné d'un souffle (0''05) par l'Américain Steven Nyman.

01 déc. 2007, 12:00

Grand favori après ses performances lors des entraînements, Cuche n'est pas parvenu à devenir le premier Suisse depuis William Besse en 1994 à triompher en descente dans le Colorado. Il se consolera avec le 32e podium de sa carrière, le 14e en descente et le deuxième cette saison après celui de Lake Louise la semaine dernière (3e du super-G).

«J'ai fait des erreurs bêtes dans les deux compressions. Sinon, je suis sûr que j'étais plus rapide que 'Walchi'», a regretté Cuche, battu de dix centièmes par l'Autrichien. C'est la douzième fois que le skieur du Val-de-Ruz perd une course pour moins de quinze centièmes.

Quant à Défago, il devra encore attendre avant d'accrocher un tiercé gagnant en descente. Après Garmisch en 2007 et 2004, c'est la troisième fois que le Valaisan échoue au quatrième rang. Il faut toutefois relever le mérite du Morginois qui, contrairement à Cuche et aux autres favoris, a dû s'élancer tôt (dossard no 2) pendant qu'une tempête de neige sévissait. «Avec des écarts si serrés, il ne faut pas regretter le podium, mais se réjouir de sa course», a relativisé Défago.

Derrière les deux Didier pointe leur compagnon d'entraînement Marco Büchel. A noter que le Liechtensteinois a couru avec une combinaison de Swiss-Ski, la sienne n'étant pas réglementaire (pénétration de l'air). Ambrosi Hoffmann (14e), Daniel Albrecht (22e) et Silvan Zurbriggen (24e) ont aussi marqué des points, lors d'une course raccourcie en raison de la météo et marquée par des écarts très faibles (les 18 premiers en 1'').

Victorieux pour la douzième fois de sa carrière, Walchhofer doit se réjouir d'avoir rempilé cette saison. Le coureur de 32 ans avait, en effet, hésité à prendre sa retraite le printemps dernier pour passer plus de temps avec sa famille. «C'est une victoire particulière sur cette piste tellement difficile», a relevé Walchhofer. Il a aussi rappelé qu'il avait eu très chaud la semaine dernière à Lake Louise, quand il avait frôlé à plus de 100 km/h un canon à neige. «J'ai eu une chance incroyable. J'aurais pu mourir ce jour-là.» / si

Votre publicité ici avec IMPACT_medias