Deux Suisses attaqués dans une affaire de faux-tableaux

Aux Etats-Unis, des oeuvres ont été délibérément certifiées à tort comme provenant du célèbre peintre américain Marc Rothko. Une plainte dénonçant les faux tableaux vise un curateur du Kunsthaus de Zurich et un marchand d'art suisses.
07 août 2015, 13:34
Christopher Rothko devant le tableau de son père, Marc Rothko, intitulé "Seagram".

Le milliardaire et magnat des casinos Frank Fertitta III, de Las Vegas, a déposé sa plainte cette semaine dans un tribunal de New York. Outre les deux Suisses, il vise plusieurs négociants. Il réclame une indemnité pour dommages et intérêts de 7,6 millions de francs (8,6 millions de dollars). Le journal "Le Matin" a diffusé cette information vendredi, se référant à des médias américains.

Le curateur suisse, également historien de l'art, est accusé d'avoir certifié le tableau comme vrai sans avoir clarifié son origine avec précision. Selon l'énoncé de la plainte, que l'ats s'est procurée, l'expert savait que de nombreux éléments matériels mettaient en doute l'authenticité de l'oeuvre.

Le curateur a pourtant écrit à l'acheteur: "Je confirme que cette oeuvre a été soumise à l'équipe. Tout est parfaitement en ordre, sinon je ne souhaiterais pas être impliqué. Je me porte garant en tant qu'expert de Rothko."