Deux Roumains en route avec la panoplie de mendiants handicapés

Deux Roumains cachaient dans leurs valises du matériel leur permettant de se faire passer pour des handicapés lorsqu'ils mendient dans la rue. Les gardes-frontière de la gare de Cornavin, à Genève, les ont laissé repartir après contrôle.
07 août 2015, 13:35
Un gardes-frontiere controle la valise d'un voyageur, a l'aide du X-Ray, au passage du poste ferroviaire des gardes-frontiere de Cornavin, ce mardi 29 janvier 2008 a Geneve. Le poste de gardes-frontiere de la gare CFF de Cornavin a ete reamenage. Le couloir de contrele est desormais plus large, ce qui devrait reduire les files d'attente a la sortie des trains en provenance de la France. "Nous avons ameliore l'accueil des passagers et nous sommes prets pour l'EURO 2008", a declare mardi devant la presse le responsable du poste de gardes-frontiere de Cornavin. Plusieurs personnes s'etaient plaintes de devoir trop attendre a la douane et d'avoir rate une correspondance a cause de ces bouchons. Le nombre de passagers que voit defiler le poste de gardes-frontiere de Cornavin est tres important. Pres 40% des personnes arretees avec de faux papiers d'identite en 2007 dans la region genevoise ont ete confondues alors qu'elles tentaient d'entrer en Suisse depuis la gare. Le poste de Cornavin est equipe d'appareils ultra-modernes qui permettent de verifier l'authenticite des papiers d'identite, de reperer des traces de drogue ou d'explosif sur les habits et les mains d'un passager, et d'identifier tres rapidement des empreintes digitales pour savoir si une personne est recherchee. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi) ACHTUNG REDAKTIONEN: ALTE UNIFORM ---

Les gardes-frontière opérant à la gare de Cornavin, à Genève, ont découvert dans les bagages de deux ressortissants roumains du matériel leur permettant de se faire passer pour des handicapés lorsqu'ils mendient dans la rue.

Lors du contrôle, ils ont déclaré spontanément qu'ils séjournaient à Genève pour quelques semaines en tant que touristes, a fait savoir lundi le corps des gardes-frontière de la région de Genève. Lors de la fouille de leurs valises, les agents ont alors découvert en pièces détachées plusieurs béquilles emballées dans des couvertures.

Les deux Roumains ont alors admis qu'ils étaient venus à Genève pour mendier et qu'ils utilisaient les béquilles et d'autres accessoires pour susciter la pitié des passants. Selon eux, l'investissement consenti est rapidement rentabilisé. Ils ont précisé qu'ils dormaient sous les ponts pour ne pas dépenser trop d'argent.

Ils ont expliqué qu'ils voyageaient ainsi de ville en ville. Les deux Roumains venaient de Lyon. Rien ne pouvant leur être reproché, ils sont partis en direction du centre-ville de Genève après le contrôle, leurs valises à roulettes sous les bras, ont précisé les gardes-frontière.