Réservé aux abonnés

Des élections à point nommé

Le Conseil d’Etat livre un bilan bien fade avant les cantonales du 15 avril, parasitées par les affaires liées à Anne Emery-Torracinta.

11 avr. 2018, 00:01
DATA_ART_12068688

Y aurait-il le feu au lac Léman? Les Genevois semblent pressés d’en finir avec une législature décevante, tant elle les a laissés sur leur faim. Déjà bien maigre, le bilan du gouvernement cantonal a encore perdu de la consistance depuis les récentes affaires liées à Anne Emery-Torracinta, en charge du Département de l’instruction publique (DIP). Dimanche prochain, les Genevois pourront faire le ménage au sein du Conseil d’Etat et du Grand Conseil, lors du premier tour des élections cantonales.

Alors, une législature pour rien, comme soupirent certains observateurs? Ou une phase d’appr...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois