Dénonciation pénale pour le tweet polémique de l'UDC Addor

L'UDC Jean-Luc Addor a déclenché une vive polémique avec son tweet posté vendredi sur le meurtre d'un homme dans une mosquée de Saint-Gall. L'organisation islamique a porté plainte lundi contre l'élu valaisan.

25 août 2014, 12:25
Jean-Luc Addor, membre UDC, chef de groupe au Grand Conseil Valaisan.

Le Conseil central islamique suisse (CCIS) a déposé lundi une dénonciation pénale contre le vice-président de l'UDC valaisanne et député au Grand Conseil Jean-Luc Addor. Il a tenu des propos polémiques vendredi sur Twitter et Facebook, après la fusillade à la mosquée de St-Gall. Le politicien valaisan a écrit "On en redemande!" peu après l'annonce de la fusillade qui a fait un mort vendredi.

Le CCIS y voit une incitation à la haine raciale, indique-t-il lundi dans un communiqué. Il a déposé une plainte auprès du Ministère public valaisan.

Le propos du politicien a également fait polémique en Valais. Tous les politiciens interrogés par "Le Nouvelliste" dans son édition de lundi se distancient de ces propos.