Climat: le changement climatique modifie durablement le brassage du Léman

Le changement climatique affecte le brassage du Léman. Celui-ci est trois fois moins important en été qu’en hiver. Or, le brassage est essentiel pour la faune et la flore du lac.
04 nov. 2021, 11:34
Les recherches ont été effectuées par la plateforme LéXPLORE de l'EPFL.

Le lac Léman connaît de grandes fluctuations d’une saison à l’autre en raison des variations de température et de la force des vents. Une étude scientifique montre que son brassage est trois fois plus important durant l’hiver que l’été. Elle prouve aussi que le réchauffement climatique modifie durablement ce brassage.

Vitesse du vent, vitesse du courant, températures, turbulence, etc: d’avril 2019 à avril 2020, les scientifiques de la plateforme de recherche flottante LéXPLORE ont enregistré un ensemble de données qui permettent de comprendre comment fonctionne le brassage à l’intérieur du lac Léman sur une année complète. Ils viennent de publier leurs résultats dans la revue Communications Earth & Environment, a indiqué jeudi l’EPFL dans un communiqué.


L’influence du changement de température et des vents sur le brassage des grands lacs reste encore un mystère pour les scientifiques en raison de limitations techniques. Pourtant, ce brassage est essentiel pour l’oxygénation et l’alimentation de la faune et de la flore. Cette recherche pionnière vient donc combler des études jusqu’ici partielles sur le sujet, écrit l’EPFL.

Trois fois plus durant l’hiver

Grâce à ces mesures, ils peuvent indiquer que le brassage dans ses couches intérieures et profondes est trois fois plus important durant l’hiver que l’été, en raison notamment de la force des vents, plus soutenue durant la saison froide.

Les saisons printanières et automnales sont, pour l’instant, comparables, le brassage y opérant à un stade intermédiaire. Durant l’été, le brassage est très faible dans les couches plus profondes, en raison des vents légers et du réchauffement solaire.