Circulation routière: ce qui va changer

Plusieurs dispositions concernant la circulation routière ont été modifiées voire abrogées mercredi par le Conseil fédéral. Il y en a pour presque tous les moyens de transport. Les piétons sont aussi concernés.
07 août 2015, 15:33
Vue de la fin de la portion d'autoroute actuellement en service vers l'ouest de Brig. Ensuite, c'est de la route cantonale jusqu'a Sierre, la ou l'autoroute en service ouvert recommence. (KEYSTONE/Denis Emery)

Les tricycles et les vélos tirant des remorques, notamment pour enfants, pourront emprunter les pistes cyclables dès janvier. Côté voitures, le recours à la marche arrière devra être réduit au minimum.

Le Conseil fédéral a fait de l'ordre mercredi dans l'ordonnance sur la circulation routière. La disposition qui prévoyait que seuls les cycles à voie unique étaient autorisés à emprunter les pistes cyclables a été élargie aux cycles à voies multiples.

Concernant les manœuvres en marche arrière, le gouvernement constate qu'elles sont à l'origine d'un nombre d'accidents mortels supérieur à la moyenne par rapport à la distance parcourue. Elles devront être limitées au strict nécessaire. La marche arrière ne sera ainsi autorisée que s'il est impossible de continuer ou de faire demi-tour.

Sur les autoroutes à trois voies par sens de circulation, la voie de gauche ne pourra être utilisée que par les véhicules autorisés à rouler à plus de 100 km/h, contre 80km/h aujourd'hui. Cette mesure vise à assurer la fluidité du trafic.

Des règles supprimées

Plusieurs dispositions seront purement et simplement abrogées, comme les règles applicables aux files de piétons, qui n'existent pratiquement plus. L'ordonnance ne contiendra plus non plus de disposition sur le transport d'objets encombrants, pointus et tranchants par des piétons.

La règle selon laquelle les cyclistes ne doivent pas lâcher les pédales est abolie. Quant aux signaux "Entrée par la droite" et "Entrée par la gauche" sur les autoroutes et les semi-autoroutes, ils disparaîtront vu qu'ils ne sont pratiquement pas utilisés.