Christophe Darbellay pas candidat

02 août 2015, 18:45

Le président du Parti démocrate-chrétien Christophe Darbellay n'est pas candidat à la succession de Pascal Couchepin. Il l'a déclaré dans un bref entretien au «Temps» paru aujourd'hui.

Alors que trois candidats du PLR sont déjà sur les rangs, aucun  membre du PDC ne s'est pour l'instant déclaré. «Nous privilégions  une autre tactique, plus discrète», souligne le conseiller national  valaisan. «Notre candidat sera désigné le 8 septembre, pas avant.»  Et d'ajouter que «le PDC a autant de candidats valables que le PLR.»

«Urs Schwaller prendra sa décision au moment qu'il juge opportun. Tant que tout est clair entre nous, il n'y a aucune raison de se  précipiter», a par ailleurs indiqué Christophe Darbellay en réponse aux propos du conseiller d'Etat valaisan Jean-Michel Cina.

Dans la presse dominicale alémanique, ce dernier a souhaité que  le conseiller aux Etats fribourgeois dise s'il entend se présenter ou non. En cas de refus, Jean-Michel Cina réfléchira à se porter candidat lui-même.

Tant que M. Schwaller se tient à couvert, aucun politicien démocrate-chrétien n'ose apparemment se manifester. Or le parti doit  veiller à ce qu'il ne se retrouve pas, à la fin, avec une  candidature qui n'a aucune chance, estime M. Cina.

Pas un handicap

Christophe Darbellay a par ailleurs réfuté l'argument selon lequel le fait d'occuper le poste de chancelier de la Confédération constitue un handicap pour le PDC dans la succession à Pascal Couchepin. «Il s'agit là du dernier argument d'apothicaire déniché par Fulvio Pelli.»

«Le chancelier est certes symboliquement élu par le parlement,  mais il doit savoir se mettre en retrait», note-t-il. «Le poste de  chancelier de la Confédération est un excellent poste d'observation.  Il est le maître d'hôtel du gouvernement, mais pas le huitième  conseiller fédéral.»

La signification politique de la Chancellerie a augmenté ces dernières années, admet-il, «mais pas davantage que celle des autres postes à responsabilité de la Confédération.» /ats