Réservé aux abonnés

«Ces structures nourrissent la peur»

Sur 48 dossiers concernant l’extrémisme, un seul cas a posé un problème de sécurité.
17 oct. 2017, 01:20
DATA_ART_11594796

La ville de Wintertour est satisfaite. Après une année, son bureau de prévention de l’extrémisme et de la violence a «permis de rassurer la population, de répondre aux questions sur la radicalisation islamiste et de créer un réseau capable de réagir de façon opportune.» C’est ce qu’a indiqué la municipalité, vendredi.

Le Bâlois Samuel Althof, fondateur du bureau Fexx, spécialisé dans la prise en charge et le conseil en matière d’extrémisme et de prévention de la violence, fait le point sur les structures créées pour répondre aux observations et inquiétudes de la population.

Certaines villes, co...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois