«Ce que nous vivons aujourd'hui n'est pas une crise»

18 mars 2009, 14:06

Swatch Group confirme sa stratégie d'industriel et reste «pour l'heure» optimiste pour 2009. Le numéro un mondial de l'horlogerie mise plus que jamais sur «sa position unique», avec  des produits allant du bas de gamme au luxe, pour passer le cap de  «temps plus difficiles». 

«Ce que nous vivons aujourd'hui n'est pas une crise», a indiqué ce matin devant la presse, Nick Hayek. Le président de la direction  générale du groupe biennois a brandi le rapport 2008, affichant en clin d'oeil un sous-titre provocateur: «Cette publication n'est pas recommandée aux acrobates et jongleurs du cirque financier actuel». 

Le patron de Swatch Group s'est refusé «pour l'heure» à dresser un tableau noir de la situation. Le groupe biennois a terminé 2008  avec un chiffre d'affaires de 5,9 milliards de francs, «qui a  dépassé le record de l'exercice précédent». Le bénéfice net, en  léger recul de 2,7% à 838 millions de francs par rapport à 2007, a  tout de même été «le deuxième meilleur de l'histoire». 

Les premiers mois de 2009 laissent espérer au groupe biennois  «plus de chances que de risques» pour rester «optimiste» d'ici à la  fin de l'année. «Nous devrions flirter avec une progression du  chiffre d'affaires en monnaies locales», a annoncé Nick Hayek,  rappelant une nouvelle fois «le rôle crucial du taux de change»  dans les ventes de Swatch Group. /ats