Carla Del Ponte ne pourra pas présenter son livre

08 avr. 2008, 12:00

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a interdit à Carla Del Ponte de présenter à Milan son ouvrage consacré à son expérience en tant que procureure du Tribunal pénal international pour l'ancienne Yougoslavie (TPIY). Cette promotion n'est pas compatible avec la fonction d'ambassadrice de Carla Del Ponte, selon le DFAE.

La nouvelle ambassadrice à Buenos Aires aurait dû présenter son livre («La chasse, moi et les criminels de guerre») dimanche dernier dans la capitale lombarde. Or, le DFAE a mis son veto, dans une lettre adressée la veille à Carla Del Ponte et dont l'ATS a obtenu une copie. «Il y a dans l'ouvrage des déclarations qui ne peuvent être faites en tant que représentante du gouvernement suisse», a indiqué hier le porte-parole du DFAE, Jean-Philippe Jeannerat, précisant que le DFAE était informé de la publication de l'ouvrage.

«Nous vous remercions pour un retour rapide à Buenos Aires», conclut la lettre du département, signée par Martin Dahinden, chef de la direction des ressources et du réseau extérieur du DFAE.

Le livre «La chasse, moi et les criminels de guerre», qui paraît aux éditions Feltrinelli, a été écrit en collaboration avec Chuck Sudetic, un reporter du «New York Times». Il évoque notamment les obstacles auxquels Carla Del Ponte à dû faire face dans sa traque des principaux responsables des crimes de guerres dans les Balkans dans les années 1990.

Son expérience comme cheffe de l'accusation au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) est également évoquée. Dans cet ouvrage, l'ancienne procureure générale de la Confédération critique sévèrement plusieurs responsables politiques.

Carla Del Ponte a été nommée procureure du TPIY et du TPIR en août 1999. Son mandat au TPIR a pris fin en 2003, celui au TPIY fin 2007. Elle est en poste dans la capitale argentine depuis début janvier. / ats