Réservé aux abonnés

Bolides du fils du président équato-guinéen vendus

L’argent obtenu par la justice ira à une œuvre de bienfaisance.
30 sept. 2019, 00:01
DATA_ART_13101467

Vingt-cinq bolides du fils du président de Guinée Équatoriale étaient aux enchères, hier, à Chéserex (VD). Ces voitures ont en commun d’avoir été confisquées par la justice genevoise après l’ouverture, en 2016, d’une procédure pénale à l’encontre de Teodorin Obiang, et de deux autres personnes, pour «blanchiment d’argent et gestion déloyale des intérêts publics». La procédure a été classée en février.

La justice genevoise et les autorités équato-guinéennes se sont, en effet, mises d’accord pour que les voitures soient vendues et que le produit de la vente soit affecté à un programme à caractère...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois