Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Au Tessin, la station de ski Cardada lutte pour sa survie

Le faible enneigement et la concurrence des grandes stations alpines menacent la petite station de Cardada au Tessin. Mais la commune se bat pour la conserver.

13 janv. 2014, 14:23
La station de Cardada, située à 1300 mètres d'altitude, offre un panorama sur le lac majeur et la pointe Dufour.

La petite station de ski de Cardada, au-dessus de Locarno (TI), a failli mettre la clé sous la porte cet hiver. Après deux saisons quasiment sans neige, les communes alentour ont dû lui venir en aide afin qu'elle parvienne à joindre les deux bouts.

Les touristes sont souvent incrédules lorsqu'ils voient les skieurs grimper dans la télécabine d'Orselina, près de Locarno. Jusqu'à Cardada, situé à 1300 mètres, le paysage qui s'offre aux visiteurs est en effet loin de ressembler aux panoramas classiques des stations de ski: des palmiers se balancent au soleil et la montagne est recouverte d'un manteau brun-vert plutôt que blanc.

Or, l'impression est trompeuse. Au sommet de la Cimetta (1650 mètres), accessible via un télésiège, Paride Paglia, du ski club de Cardada est confronté à une décision difficile: ouvrir complètement le domaine skiable ou fermer quelques pistes?

"Si les températures continuent à monter, le risque d'avalanche est trop grand", estime le responsable technique en regardant la pente en face de lui. Le temps tranchera pour eux: le soleil a disparu derrière les nuages et toutes les installations seront ouvertes.

Pas de neige, pas d'argent

Cette saison, la neige est enfin tombée au bon moment au Tessin et les amateurs de sports d'hiver ont eu loisir d'emprunter autant les pistes bleues et rouges, à la grande joie des débutants. Avec en sus, la vue sur le lac Majeur et la Pointe Dufour.

Contrairement aux années précédentes, le problème cette année n'était pas l'enneigement, mais le manque d'argent. Après deux mauvaises saisons, les caisses du club de ski étaient vides, explique M. Paglia.

C'est l'association des communes du Locarnese qui leur est venue en aide en annonçant une contribution de 60'000 francs. Les riverains et des grotti de Cardada ont eux promis 25'000 francs. Zermatt (VS) offre également un support technique, au nom de la culture du ski.

Certaines voix au sein de la population commencent néanmoins à manifester leur mécontentement. Elles se demandent pour quelles raisons une station de ski à 1600 mètres devrait continuer à être maintenue en vie artificiellement.

"Les enfants apprennent à skier à Cardada", rétorque Mauro Beffa de la municipalité de Locarno. La ville veut éviter à tout prix la fermeture de la station. Ce domaine est également profitable au tourisme. L'offre s'en trouve avantagée pour les familles, renchérit Fabio Bonetti, de l'office du tourisme du lac Majeur.

Cardada attire chaque année quelque 100'000 personnes. Le ski contribue à hauteur de 10%, d'après les installations touristiques de Cardada. Elles-mêmes n'exploitent plus les remonte-pentes. Depuis 2006, c'est le club de ski de Cardada qui les gère.

Les écoles appelées à aider

Le domaine n'ouvre que pendant les vacances et les week-ends. Pendant le boom des années 1980, il ouvrait tous les jours, se souvient M. Paglia. Tout le Locarnese y pratiquait le ski. Mais avec l'amélioration des infrastructures routières et le développement des grandes stations de ski, ce n'est plus comme avant.

Après 60 ans d'existence, Cardada n'est plus considéré comme un domaine skiable qui a du potentiel. Selon une étude publiée en 2008 par la société de conseils "Grischconsulta", la seule qui est viable est Airolo.

Malgré cela, et contrairement à ce qu'avait prévu le Conseil d'Etat, le parlement a décidé de soutenir également quatre autres stations tessinoises (Cari, Bosco Gurin, Campo Blenio et Nara). Et les écoles doivent également mettre la main à la pâte. Les sorties en ski doivent être organisées uniquement au Tessin.

L'optimisme est néanmoins au rendez-vous. Selon Paride Paglia, si la saison continue à ce rythme, la station pourra rouvrir l'année prochaine.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias