Asile: une initiative veut reloger les requérants dans des zones protégées dans leur pays d’origine

Reloger les réfugiés dans des zones protégées au sein de leur pays d’origine ou ses environs. C’est en substance l’objectif d’une initiative lancée principalement par des conseillers nationaux UDC.
16 sept. 2019, 15:50
Les requérants d'asile devraient être relogés près dans leur pays d'origine ou ses environs. Ici un camp de réfugiés syriens au Liban.

Le conseiller national Luzi Stamm (UDC/AG) a présenté lundi une nouvelle initiative dans le domaine de l’asile. Le texte demande que les requérants d’asile soient relogés au sein de zones protégées dans leur pays d’origine ou ses environs.

L’initiative populaire «Aide sur place dans le domaine de l’asile» veut que les requérants d’asile soient pris en charge le plus proche possible des régions en crise. Des centres d’aide, auxquels la Suisse participera en collaboration avec d’autres pays, doivent y être érigés.

Les requérants d’asile ne peuvent, selon le texte, choisir ni leur lieu de résidence ni leur pays d’accueil. «Ils reçoivent une protection dans le pays auquel ils ont été attribués.» Les fonds réservés au domaine de l’asile doivent par ailleurs être d’abord engagés à l’étranger, car «bien plus de gens peuvent être aidés sur place qu’en Suisse».

Les requérants d’asile qui ne peuvent être renvoyés dans un état tiers doivent «rester dans des lieux contrôlés par les autorités» jusqu’à ce que leurs demandes soient traitées et que le statut de réfugié leur soit accordé. Ils ne doivent en outre percevoir que des prestations en nature jusqu’à ce qu’ils puissent subvenir eux-mêmes à leurs besoins.

L’initiative a été principalement lancée par des conseillers nationaux UDC: Luzi Stamm, Lukas Reimann (SG), Andrea Geissbühler (BE), Barbara Keller-Inhelder (SG) et Therese Schläpfer (ZH). Le comité d’initiative est également composé de particuliers.