Réservé aux abonnés

Accusés d’appel déguisé au djihad

Trois responsables du Conseil central islamique suisse comparaissent pour propagande terroriste.

17 mai 2018, 00:01
DATA_ART_12156792

vingt-quatre mois avec sursis: c’est la peine requise, hier, par la procureure de la Confédération contre trois responsables du Conseil central islamique suisse (CCIS) qui comparaissent devant le Tribunal pénal fédéral, à Bellinzone. Le trio est accusé d’avoir fait de la propagande pour l’organisation interdite al-Qaïda. Très diserts en public, les prévenus ont refusé de répondre aux juges. Le procès se poursuit aujourd’hui.

Les trois hommes sont membres du comité directeur du CCIS, créé en 2009 et réunissant 3800 membres, selon les dires de son fondateur et président, le Biennois Nicolas Blanc...