Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

A Berne, la menace plane à nouveau sur la manne des cantons pauvres

La commission du Conseil national veut faire une fleur aux cantons riches et une fleur aux cantons urbains. Les cantons pauvres pourraient y perdre 330 millions de francs.

11 févr. 2015, 00:01
data_art_8836734.jpg

Philippe Castella

La bataille autour de la péréquation financière intercantonale ne fait peut-être que commencer. Après le vote clair des Etats en décembre, d'aucuns pouvaient croire l'affaire pliée. Par 26 voix contre 16 et une abstention, la Chambre des cantons a choisi de maintenir à 3,9 milliards de francs par an le montant de la péréquation.

Et voilà que la Commission des finances du Conseil national relance le suspense. Elle a choisi, hier, de se rallier à la proposition du Conseil fédéral de couper 330 millions par an dans cette manne. Avec une nuance de taille, selon son président, Leo Müller (PDC, LU): si les cantons contributeurs verraient bel et bien leur note baisser de 134 millions, celle de la Confédération resterait identique. Les 196 millions que cette dernière économiserait sur la péréquation des ressources seraient ajoutés à la compensation des charges sociodémographiques.

Fleur aux cantons urbains

Autrement dit, "la...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias