Votre publicité ici avec IMPACT_medias

1er Mai: milliers de manifestants à Genève, Lausanne et Sion

Ils ont été des milliers de manifestants à défiler dans les rues de Genève, Lausanne et Sion en ce 1er Mai.

01 mai 2013, 19:27
Les manifestations du 1er Mai ont vu des milliers de personnes défiler à Genève, Sion et Lausanne ce mercredi.

Des milliers de personnes se sont rassemblées mercredi en fin d'après-midi à Genève et à Sion, à l'appel des syndicats. Ils ont notamment entendu les orateurs militer en faveur de salaires plus justes, via les deux initiatives sur lesquelles le peuple sera bientôt appelé à voter.

A Genève, la fête du travail a rassemblé syndicats et partis de gauche, dont de nombreux candidats aux élections cantonales de l'automne. Le cortège a réuni 2000 à 2500 personnes, selon la police. De leur côté, les syndicats ont estimé que 5000 manifestants étaient présents à l'arrivée, au parc des Bastions. Ils étaient un millier au départ sous la pluie, à côté de la gare, selon un décompte de l'ats.

Année électorale oblige, les quatre socialistes qui briguent un siège à l'exécutif cantonal ont marché aux côtés de la conseillère aux Etats Liliane Maury Pasquier et du conseiller national Carlo Sommaruga. Chez les Verts, la conseillère d'Etat Michèle Künzler, qui se représente à l'automne, a défilé avec le conseiller aux Etats Robert Cramer et le conseiller national Ueli Leuenberger. Quant au maire de Genève, Rémy Pagani, il était visible derrière la bannière d'Ensemble à Gauche.

Les manifestants ont notamment pris position pour les initiatives 1:12 et sur les salaires minimaux. Ils ont aussi dénoncé la révision urgente de la loi sur l'asile en votation fédérale le 9 juin. Sur le pont du Mont-Blanc, des membres du PS ont porté un masque blanc et affiché des pancartes avec les inscriptions: "Personne n'est illégal-e" et "Parce que l'asile est un droit!".

Esther Waeber-Kalbermatten

A Sion, la conseillère d'Etat valaisanne Esther Waeber-Kalbermatten devait prononcer son discours peu après 18h00, s'engageant avant tout pour des salaires décents. En Valais, une initiative pour un salaire minimal a abouti. Elle sera mise en votation populaire en même temps que l'initiative fédérale. Si seule l'initiative cantonale, que le gouvernement valaisan combat, devait passer, elle serait appliquée, selon Mme Waeber.

Lausanne au diapason

Environ 700 personnes ont défilé mercredi en fin d'après-midi dans les rues de Lausanne à l'occasion du 1er mai. Les manifestants ont réclamé des salaires plus justes et de meilleures rentes.

"Tous ensemble, tous ensemble pour 4000 francs", ont scandé les participants, qui arboraient des drapeaux rouge et blanc du syndicat UNIA, du SEV, du parti socialiste ou du POP. "Les salariés de ce pays ont droit à la dignité".

Les manifestants ont cheminé derrière la banderole: "la lutte, c'est la clé pour nos revendications". Quelques personnalités ont participé au défilé, notamment les municipaux socialistes lausannois Florence Germond, Grégoire Junod et Oscar Tosato, la conseillère aux Etats socialiste Géraldine Savary ainsi que les conseillers nationaux Ada Marra (PS), Eric Voruz (PS) et Christian van Singer (Verts).

 
 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias