Treize ans après, Bienne retrouve la Ligue nationale A

Treize ans après sa relégation, Bienne retrouve la Ligue nationale A. Lors de la quatrième manche du barrage de promotion-relégation LNA-LNB, les Seelandais ont dominé Bâle 3-2 et remportent ainsi la série 4-0. Les cinq dernières minutes ont été absolument asphyxiantes pour les supporters biennois. Entre une équipe qui joue sa peau et l'autre qui se trouve à deux doigts du bonheur, l'intensité émotionnelle a atteint des sommets. En supériorité numérique à la suite d'une pénalité infligée à Thommen, les Bâlois Camenzind, Collenberg ou encore Nüssli ont «allumé» à maintes reprises Marco Wegmüler. Mais à chaque fois, le portier de Bienne s'en est sorti à son avantage.

09 avr. 2008, 12:00

Jusqu'à l'ultime seconde, les hommes de Benoît Laporte ont tenté vainement de courir après la LNA, mais celle-ci leur avait déjà filé sous le nez malgré une louable débauche d'énergie. Rageante, cette défaite vient surtout sanctionner une année où les dirigeants de la Saint-Jacques Arena ont multiplié les erreurs. Promus en 2005 aux dépens de Lausanne, les Rhénans prennent désormais l'ascenseur vers le bas.

Après deux périodes, Bienne semblait se diriger vers une fin de rencontre moins stressante que celle proposée aux spectateurs. Menant 3-1, les joueurs d'Heins Ehlers étaient toutefois moins dominateurs qu'en début de série, mais tout semblait tourner en leur faveur. Bâle, au contraire, butait déjà sur Wegmüller et seul Walker était parvenu à tromper sa vigilance sur un oubli défensif des Bernois.

Mais après 48 secondes de jeu lors de l'ultime période, ce même Walker avait pu réduire l'écart à une seule unité, offrant une fin de rencontre mémorable. Et, au moment où Marko Tuomainen gelait le puck en fin de rencontre, tout le monde put exulter, 13 longues années après les affres de la relégation de 1995.

Désormais, un nouveau challenge attend les dirigeants de Bienne. Après avoir tout tenté pour grimper en LNA, ils doivent désormais se mettre à construire une équipe digne de la «grande ligue». Avec les départs de Peter, Miéville ou encore Fröhlicher, le chantier qui s'annonce ne sera pas plus aisé que celui d'obtenir cette promotion si désirée. / si

BIENNE - BÂLE 3-2 (1-0 2-1 0-1) Stade de Glace: 7000 spectateurs (guichets fermés). Arbitres: MM. Prugger, Mauron et Rebillard. Buts: 9e Miéville (Tuomainen, Brägger) 1-0. 26e Tuomainen (Truttmann, Miéville) 2-0. 27e Walker (Schnyder) 2-1. 29e Tschantré (Reber) 3-1. 41e (40?48??) Walker (Nüssli, Papineau) 3-2. Pénalités: 4 x 2? contre Bienne; 7 x 2? contre Bâle. Bienne: Wegmüller; Kparghai, Fröhlicher; Thommen, Diethelm; Reber, Gossweiler; Weisskopf; Brägger, Miéville, Tuomainen; Ehrensperger, Peter, Beccarelli; Truttmann, Tschantré, Korsch; Pasche, Wetzel, Burakovsky. Bâle: Züger; Gerber, Studer; Würthrich, Horak; Collenberg, Randegger; Della Rossa, Nüssli, Camenzind; Voegele, Papineau, Sarault; Rubin, Tschuor, Fuchs; Schnyder, Walker, Rieder. Notes: Bienne sans Meyer, Gerber, Tremblay, Kamerzin (blessés) ni Tuffet (surnuméraire); Bâle sans Plavsic, Bundi, Hudec, Stalder, Boss (blessés), Duda, Hauer, Bloch ni Spiridonov (surnuméraires). 58?02?? temps mort pour Bâle qui joue ensuite sans gardien jusqu?au terme de la rencontre. Bienne remporte la série 4-0 et monte en LNA. Bâle est relégué en LNB.