Présent aux moments décisifs, le NUC réussit son week-end

Le NUC a fait oublier son faux-pas de la semaine passée en remportant ses deux matches du week-end: 3-0 à Bienne samedi et 3-1 à la Riveraine hier face à Guin. Tout n'est pas encore parfait mais l'état d'esprit et la force mentale sont là.

11 oct. 2010, 08:58

«ça commence à venir!» Juste après la victoire arrachée de haute

lutte hier face à Guin (3-1), la capitaine du NUC Mélanie Rossier ne cachait pas sa joie.

Quatre points en deux matches - avec le succès 3-0 samedi à Bienne - voilà qui relance les actions neuchâteloises dans le championnat de LNA. Si tout - et c'est parfaitement normal quand le contingent est à tel point modifié - n'est pas encore idéal en ce qui concerne le jeu, le NUC a prouvé qu'il ne manquait pas de ressources morales. «Contrairement à la semaine passée (réd: défaite 3-1 contre Schaffhouse), quand une joueuse a subi un petit passage à vide, les autres ont compensé. Notre solidarité a été décisive.»

La capitaine faisait bien entendu référence au succès face à Guin, équipe contre laquelle le NUC a remporté deux sets sur le fil. Dans le quatrième les Neuchâteloises, menées 23-20, ont même sauvé une balle de set avant qu'un smash rageur de Sabine Frey ne leur offre une victoire pleinement méritée.

La veille, en terre biennoise, la rencontre a été autrement plus facile. «Nous étions clairement plus forts. Bienne a été contraint de prendre beaucoup de risques, notamment au service, et a multiplié les fautes directes», notait le coach Philippe Schütz. Ce qui n'a pas empêché les Neuchâteloises d'entrer sur le terrain crispées et de se retrouver menées 8-3 au premier set. Avant de renverser la vapeur et de ne plus être inquiétées. «Les joueuses ont fourni une prestation solide, en particulier Mélanie Rossier, qui s'est comportée en véritable leader», poursuivait le coach.

Lequel, contre Guin, un adversaire nettement plus redoutable, a aussi trouvé d'excellentes raisons de se réjouir. «Sur le plan du jeu, notre deuxième set (réd: remporté 25-11) a été quasiment parfait. Là, j'ai vu les filles se libérer, donner le maximum de leur potentiel comme à l'entraînement. Il faudra s'en inspirer pour l'avenir.» La volonté, le «fighting spirit» qui ont permis au NUC de remporter le premier et le quatrième set, ont aussi rempli d'aise le coach, tout comme «l'amélioration des automatismes entre la passeuse Bryn Kehœ, excellente face aux Fribourgeoises, et Sabine Frey.» Sans oublier une attaque performante et l'entrée pleine de culot de la jeune Valentina Bevilacqua, qui a effectué ses premiers pas en LNA ce week-end.

Dans la colonne des points à améliorer, le coach plaçait au premier rang la constance. «Lorsqu'on gagne aussi facilement le deuxième set, on ne doit pas commettre autant d'erreurs en début de troisième. Il faut enfoncer le clou, ne pas concéder à l'adversaire la possibilité de revenir dans la partie.» La réception n'a pas offert non plus toutes les garanties. «Nous devons impérativement améliorer ce secteur.»

Globalement, toutefois, le week-end a été une belle réussite et porteur de grands espoirs pour l'avenir. «Avec le temps, indispensable pour peaufiner les automatismes, ça ira de mieux en mieux», assure Mélanie Rossier. Il le faudra, car dimanche les Neuchâteloises recevront Köniz, un sacré client. /ESA