Voile: Laurent Bourgnon, dernier grand marin à "faire son trou"

Les recherches ont été officiellement arrêtées: des années après Eric Tabarly et Alain Colas, Laurent Bourgnon est le dernier grand marin à disparaître, à "faire son trou" comme disaient jadis les Cap-Horniers de leurs compagnons péris en mer.
07 août 2015, 15:34
ARCHIV - ZUR VERMISSTMELDUNG DES BEKANNTEN SEGLERS LAURENT BOURGNON SEIT EINEM TAUCHGANG IN FRANZOESISCH-POLINESIEN STELLEN WIR IHNEN FOLGENDES ARCHIVBILD ZUR VERFUEGUNG. - Laurent Bourgnon, French co-captain, along with US Cam Lewis stands aboard the Team Adventure Catamaran just before it left a dock 09 August, 2001, in New York towards the start of a trans-Atlantic crossing. The boat will try to break the record of six days, thirteen hours and three minutes. ..(KEYSTONE/EPA PHOTO AFPI/STAN HONDA)

Le navigateur franco-neuchâtelois, double vainqueur de la Route du Rhum (1994 et 1998), avait disparu mercredi dernier, après une plongée dans le lagon de l'atoll de Toau, aux Tuamotu. L'espoir de le retrouver s'est éteint ou presque avec l'annonce lundi matin par le Haut-commissariat de la République en Polynésie française de "l'interruption des recherches".

Le communiqué du Haut-commissariat a toutefois indiqué qu'Yvan Bourgnon, son frère, va poursuivre "des actions de recherches ponctuelles", avec le catamaran à moteur de Laurent Bourgnon.

Les coureurs d'océans disparus en mer sont légion. Et Laurent Bourgnon, 49 ans, le "Petit Prince" qui a outrageusement dominé la course océanique dans les années 90 avant de se retirer de la compétition, est le dernier à payer son tribut.

Pourtant, comme avant lui la Française Florence Arthaud et le Néo-Zélandais Peter Blake, Bourgnon n'a pas été victime de déferlantes scélérates ou des vents violents des 40e Rugissants. Les proches de Bourgnon estiment qu'il a peut-être été emporté par le courant et qu'il a dérivé. La passe Est de Toau, où il plongeait, est en effet réputée pour ses courants puissants.