Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Trop de pression nuit

L'Américain reparle de dopage, de notoriété et d'avenir Bode Miller estime que la pression des médias et des supporters est la cause principale du dopage. Le vainqueur de la Coupe du monde 2004-05 de ski alpin a déjà gagné deux médailles aux JO et sept aux Mondiaux. «Le sport est propre à l'origine et il le resterait s'il était géré par les athlètes, pour le plaisir. Ce sont les supporters et les médias qui finissent par le corrompre, avec la pression exercée» a déclaré l'Américain à «La Gazzetta dello Sport».

17 févr. 2006, 12:00

«Celui qui n'est pas fort est laissé dans son coin, personne ne lui réclame un autographe (...) La notoriété est presqu'un poison. Elle ne m'intéresse pas. Au contraire, je vivais mieux quand je n'étais pas connu. Je suis d'avis que le sport devrait être un plaisir privé, a précisé le citoyen du New Hampshire. Je me suis amusé à Nagano en 1998, lors de ma première participation aux JO, quand personne ne me connaissait et que je faisais ce que bon me semblait. Ce sont les autres qui veulent que je gagne des médailles. Les médailles d'argent (géant et combiné) de Salt Lake City (2002) ne m'ont rien apporté (...) L'an dernier, je m'étais fixé l'objectif de remporter le général de la Coupe du monde. C'était mon défi personnel. Cette année, je veux seulement m'amuser. Oui, je pourrais très bien m'arrêter demain, sans aucun regret. Je pourrais prendre une année sabbatique et puis, peut-être, ressentir l'envie de me prouver quelque chose.» Fin de la confession. / si

Votre publicité ici avec IMPACT_medias