Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Tom Lüthi prépare la saison 2008

Thomas Lüthi poursuit ses tests sur la nouvelle Aprilia. Il l'enfourchera déjà en compétition, en principe, dès demain au Grand Prix de San Marin à Misano. Bilan intermédiaire. Sourire, confiance, grinta! Le moral de Thomas Lüthi contrastait singulièrement, hier, avec les épais nuages qui obscurcissaient le ciel de l'Emilie Romagne pour les grandes retrouvailles - plutôt arrosées - entre Misano et le championnat du monde de moto. Après une «infidélité» de 14 ans. Quand bien même six Grands Prix figurent encore au calendrier 2007, le Bernois articule le présent au futur dans la Péninsule, poursuivant ses tests avec l'Aprilia version 2008. Travail auquel l'actuel 8e du Mondial 250 cm3 s'est attelé durant deux jours et demi au lendemain du récent Grand Prix de République tchèque et qu'il poursuivra jusqu'à lundi à Misano. Entre-temps, rien ne l'empêche de lorgner un premier podium d'ici la finale à Valence, début novembre. Le point.

01 sept. 2007, 12:00

Tom, vos soucis du syndrome des loges, qui ont pourri votre printemps, sont-ils définitivement envolés?

Oui, ma forme physique est de nouveau parfaite. La pause estivale m'a été très profitable sur ce plan. Je peux de nouveau rouler sans arrière-pensée. C'est un grand soulagement.

Quel bilan tirez-vous de la première partie de saison?

Nous visions le top dix en début d'exercice. Hormis les trois casses moteur qui tiennent de la malchance plutôt que de la négligence, nous sommes bien dans l'allure.

Pourtant, votre 4e place en début de saison au Qatar avait fait naître des espoirs plus ambitieux.

Peut-être. Mais ce résultat est lié aussi aux tests effectués peu avant le début de la saison sur ce même circuit. Je n'avais pas escompté un 4e rang là-bas. Pour le reste, je ne suis pas déçu.

Vos départs sont généralement excellents. Après quoi, vous rentrez dans le rang. Une explication?

Le départ, c'est d'abord une question de concentration. Un moment important qui conditionne la course. Après, les gars roulent tellement vite devant qu'il m'est impossible de suivre leur allure sur plusieurs tours. N'oublions pas non plus que, contrairement à moi, Lorenzo, Dovizioso et de Angelis comptent une expérience de plusieurs saisons dans la catégorie.

Vous avez touché récemment l'Aprilia version 2008. Votre impression?

Au premier abord, elle est très bonne. La moto me plaît beaucoup. A Brno, nous avons travaillé conjointement avec les deux machines. Le lundi, j'ai tourné dans les mêmes temps que la veille en course. Mais il m'est difficile d'en dire davantage sur la nouvelle version car nous ne l'avons testée que sur un seul circuit. Les paramètres moteur et châssis n'ont plus rien à voir avec le modèle 2007. Le pilotage, dans l'amorce et la sortie des courbes, est différent. Ce qui nécessitera une adaptation de plusieurs jours. Des kilomètres d'essais nous attendent.

Et demain, pour quelle version opterez-vous?

En principe pour la nouvelle avec laquelle j'ai tourné ce matin (réd: hier matin). Avec la possibilité, en cas de problème, de rebondir sur la machine de 2007 qui est aussi très performante.

Vous vous installez déjà dans une configuration 2008.

On peut parler ainsi si l'on songe que le travail effectué constituera un réel avantage au moment d'aborder la saison prochaine. Mais 2008, c'est encore loin. Je me concentre d'abord sur le présent pour terminer 2007 le mieux possible.

Verra-t-on un Tom Lüthi animé d'objectifs plus pointus en 2008?

Bien sûr! J'entends franchir un palier supplémentaire. L'acquis de 2007 devrait m'aider à poursuivre la progression souhaitée.

Un mot enfin sur le circuit remodelé de Misano que vous découvrez à l'instar de la quasi-totalité du plateau.

Je l'ai parcouru en roller mercredi après-midi. Deux, trois enchaînements techniques me plaisent assez. Même si quelques endroits légèrement bosselés nécessitent une vigilance accrue. Il me reste à trouver les bonnes lignes sur le sec ainsi que certains repères de freinage. /GLI

Votre publicité ici avec IMPACT_medias